METABLOG EBOOKS FROM GOOGLEBOOKS

METABLOG EBOOKS FROM GOOGLEBOOKS
FIND E-BOOKS HERE !
There was an error in this gadget

Saturday

ebook - livre numérique - critiques - Afrique du sud - Collectif , Dominique Auzias , Jean-Paul Labourdette

Le président sud-africain Jacob Zuma a appelé dimanche ses concitoyens à rester pacifiques lorsqu’ils manifestent et ses policiers à garder leur sang froid, alors que les forces de l’ordre ont abattu neuf personnes lors de violentes démonstrations en janvier. »La Constitution stipule que chacun a le droit, pacifiquement et sans armes, de se réunir, de manifester, de tenir des piquets de grève et de présenter des pétitions. (…) Il n’est pas nécessaire de porter des armes, de brûler des équipements publics et de mettre en danger la vie des autres juste pour exprimer une opinion sur quelque chose ou des services », a déclaré M. Zuma. De nombreuses manifestations, qui visent en général à réclamer des logements décents, l’accès à l’eau courante où un raccordement à l’électricité digne de ce nom, tournent régulièrement à l’émeute en Afrique du Sud. « Ce comportement est inacceptable dans une démocratie où il y a un gouvernement qui défend et promeut les droits qu’ont les gens de s’exprimer », a-t-il souligné dans un communiqué.Et au sujet des policiers qui ont la gâchette rapide, Jacob Zuma dit qu’ »il y a beaucoup de choses possibles sans tuer des gens ». »Ils doivent prévoir toute éventualité et doivent rester sensibles, et s’assurer que tout ce qu’ils font est conforme à la loi », a-t-il souligné. « La police a maintenant des outils à sa disposition tels que des canons à eau, des balles en caoutchouc, des boucliers et d’autres non mortels. »La police sud-africaine se rend régulièrement coupable de brutalités qui ternissent le bilan du pays en matière de respect des droits de l’homme. Elle a déjà abattu neuf personnes lors de manifestations depuis le début de l’année.Dans un incident qui avait choqué l’Afrique du Sud, des policiers avaient ouvert le feu sur des manifestants à la mine de platine de Marikana (nord) en août 2012, faisant 34 morts et 78 blessés.D’autres ont traîné en février 2013 un chauffeur de taxi collectif mozambicain mal garé qu’ils avaient attaché à leur fourgon et qui est mort au commissariat quelques heures plus tard.Les Sud-Africains doivent cependant respecter les policiers, « notre seul tampon entre l’ordre et l’anarchie », a relevé Jacob Zuma, rappelant que de nombreux agents sont tués dans l’exercice de leur fonction.liu/sba

ebook - livre numérique - critiques - Afrique du sud - Collectif , Dominique Auzias , Jean-Paul Labourdette

No comments: